MOTRICITÉ LIBRE ET MONTESSORI POUR BÉBÉ

La motricité libre et la pédagogie Montessori vont souvent de paire. En effet, ces deux courants très en vogue ces dernières années mettent en avant l’autonomie des enfants. De plus, elle leur permet d’être libre de leurs mouvements et de suivre ainsi leur propre rythme. Phénomène de  mode ou vrai courant d’éducation, cela importe peu. Les résultats sont probants chez nous et je suis conquise.



Qu’est ce que la motricité libre?

La motricité libre signifie laisser votre enfant libre de tous ses mouvements et cela dès la naissance. Pour cela, il est plus adéquat d’installer votre bébé ou enfant le plus possible au sol, sans barrière et sans obstacle. Bien entendu, cela n’est possible que si l’espace est sécurisé. En effet, il est de coutume de dire qu’en motricité libre les parcs et autres transats ne sont pas les bienvenus. Néanmoins, vous devez adapter cette pédagogie à votre propre situation. Par exemple, si vous avez des enfants plus âgés ou des animaux, il est tout à fait compréhensible que vous utilisiez un parc. Cependant, pour suivre la motricité libre , il est entendu qu’il faut mettre l’enfant au sol autant que possible. Mais l’excellent travail du blog Bougribouillons vous explique cela bien mieux que mes mots.

Qu’est ce que la pédagogie Montessori?

La pédagogie Montessori doit son nom à Maria Montessori, médecin et pédagogue Italienne qui a ouvert la voie. En effet, dès l’année 1900, elle travaille avec des enfants déficients et crée une pédagogie adaptée à leurs besoins spécifiques. Forte de son succès avec ces enfants, elle essaye sa pédagogie avec des enfants dits « normaux » (pardon, je déteste mettre les enfants dans les cases mais c’est pour vous expliquer). D’abord avec des enfants défavorisés qui sont en décrochage scolaire puis avec tous les enfants en ouvrant des « Casa dei bambini » (maison des enfants).

Si vous voulez en savoir plus sur cette grande dame, vous pouvez consulter sa page Wikipédia ou lire le livre « L’enfant » de Maria Montessori, que j’ai dévoré. En plus de raconter le cheminement de Maria Montessori, ce livre explique parfaitement la pédagogie et l’intérêt de l’appliquer. Maria Montessori en a écrit d’autres que je n’ai pas encore eu le plaisir de lire.

Il existe aujourd’hui de nombreux ouvrages et sites traitant de la pédagogie Montessori. D’ailleurs, je vous avais parlé d’un livre dans lequel j’ai trouvé 150 activités faciles à mettre en place avec mes deux minis. Je vous le recommande chaudement car il permet de se lancer dans cette pédagogie facilement et quotidiennement à la maison.

Motricité libre et Montessori avec bébé

Dans cet article j’ai décidé de joindre ces deux principes et de vous montrer comment je les ai adaptés à MiniChou, alias Estrella, depuis sa naissance. Car vous pouvez commencer vraiment dès la naissance. Pour cela j’ai crée un petit « coin Montessori et motricité libre » dans le salon pour l’arrivée de MiniChou. D’abord une couette bien moelleuse et chaude vu que j’ai du carrelage. Mais cette couette moelleuse est remplacée par un tapis dès lors que bébé est mobile. Puis quelques miroirs au mur à sa hauteur. En plus, j’ai ajouté un portique Ikéa que j’ai trouvé trop mimi et vraiment pas cher (moins de 20€). Enfin quelques autocollants ardoise Stikets qui font un contraste blanc/noir très apprécié des bébés.

Dès que MiniChou a commencé à se retourner et à ramper, j’ai remplacé la couette par un tapis. Ainsi, elle a de meilleurs appuis et peut se déplacer plus facilement que sur un support souple qui s’enfonce. Du coup, la couette et le portique sont partis dans sa chambre à côté d’un petit meuble très « Montessori » avec des bacs colorés.

Tapis en mousse, attention danger

En parlant de tapis, je vais faire une petite parenthèse « alerte ». En effet, il y a un danger auquel on ne pense pas forcément mais qui pourtant est bien là. Je veux parler des composants cancérigènes de certains jouets, en plastique notamment, mais aussi de certains tapis pourtant très utilisés avec les bébés. Vous voyez ces tapis en mousse, souvent des dalles colorées ou même des tapis de sol style tapis de yoga? Et bien, il y a quelques années, une étude avait montré que la composition de ces dalles était un danger pour les enfants. Surtout pour les bébés qui lèchent tout ce qu’ils trouvent. Franchement, je ne sais pas ce que ces tapis en mousse valent à ce jour. Peut être sont ils de meilleure qualité mais soyez vigilants.

Quelques jouets pour bébé

Un bébé ou même un bambin peut s’amuser avec tout et surtout n’importe quoi. En effet, donnez lui un rouleau de papier toilette, une bouteille en plastique vide ou même un carton et il pourra y passer des heures! Néanmoins, si vous avez envie de lui mettre à disposition quelques jouets dès qu’il commence à savoir agripper, voici quelques pistes Montessori.

Si vous vous intéressez un peu à la pédagogie Montessori, vous avez sans doute entendu parler de la balle de préhension ou des hochets en bois. Parfois, certains magasins les vendent très cher sous prétexte que c’est du matériel Montessori. Néanmoins, moi je vous conseille de faire déjà avec ce que vous avez. Ensuite, si vraiment vous voulez un objet Montessori, cousez le vous-même ou faite appel à une « petite » créatrice qui vous fera un objet personnalisé souvent moins cher qu’en magasin.

Liste des jouets et liens

Dans notre cas, nous avions déjà pas mal de choses mais dans la liste de naissance de MiniChou, j’ai pris soin de demander des cadeaux utiles dont des jouets d’inspiration Montessori. Je vais lister les jouets que vous voyez sur les photos en essayant d’y associer un lien vers la boutique concernée pour vous faciliter la tâche.

Photo en haut à gauche
  • En haut à gauche, il y a un cube sensoriel avec différentes faces en tissu et émettant un petit tintement. C’est un cube de la marque Noukie’s. Environ 15€.
  • Toujours en haut à gauche, le hochet bleu en Tissu est un hochet maracas de la marque Haba. Environ 10€.
  • Enfin le dernier livre en tissu situé en haut à gauche est de la marque Hatier. Environ 18€.

Pour tout vous dire j’ai acheté ces petites merveilles d’occasion sur le site de Colorissimômes qui vend des vêtements et de la puériculture d’occasion en très bon état.

Photo en haut à droite
Photo en bas à gauche
  • Pour la naissance de MiniChou, plusieurs de mes copinautes m’ont envoyé d’adorables cadeaux de naissance totalement dans les principes de Montessori. Ce hochet composé de boules colorées en fait partie. C’est la marque Grimms, très appréciée dans cet univers Montessori, qui le propose à 16€.
  • L’anneau de dentition en bois avec le tissu en forme d’oreilles de lapin peut se trouver facilement pour moins de 2€.
  • Ensuite, le hochet de dentition Rondello avec des boules colorés ne coûte que 12€ et est proposé par la marque Selecta.
  • Enfin, le trapèze Heimess est parfait car il a un clip que l’on peut accrocher soit à un vêtement de bébé ou au dessus de sa tête. Il coûte environ 15€.
Photo en bas à droite
  • Je termine la liste de ces jolis jouets en bois avec ces hochets musicaux vendus par Lidl. En effet, à Noël, les magasins Lidl sortent tous les ans une gamme de jeux et jouets en bois que nous apprécions beaucoup à la maison. Pour tout vous dire, la chambre de Tessa ressemble à un magasin Lidl :-D. Comme vous ne les trouverez pas en magasin tout de suite, je vous met un lien vers un hochet musical en bois de la marque Ruikey à environ 6€.
Pochons sensoriels

Un dernier jeu magnifique et pratique fait main par une amie: des pochons sensoriels. Dans ce pochons, il y a différentes choses. Riz, lentilles, semoule, plastique. Cela donne ainsi des sons et des sensations différentes à bébé. Mais elle a également utilisé différents tissus donnant ainsi une expérience sensorielle complète à bébé. J’ai adoré et j’ai partagé sur mon compte instagram! Vous pouvez en trouver chez Nature et Découvertes.

Pour finir, je vous partage cette vidéo de ma chaine Youtube. Vous pouvez y voir le petit coin de MiniChou et MiniChou quand elle avait à peine 3 mois.

La sécurité avant tout

Ces deux principes encouragent les parents à laisser beaucoup de liberté et d’autonomie à leur bébé. Ainsi, bébé peut se déplacer partout sans barrières. Mais cela veut dire également qu’il faut sécuriser le périmètre laissé à disposition. Par exemple, depuis la naissance de notre première fille, Tessa, alias MiniNous, il y a plus de trois ans, nous n’avons jamais installé aucune barrière. Ni entre les pièces ni aux quelques marches que nous avions. Néanmoins, nous avons fait cela car il n’y avait pas ou très peu de danger dans les pièces et surtout, nous étions toujours à un pas d’elle.

Liberté mais surtout sécurité. 

C’est pourquoi, je vous encourage à mettre tous les produits et outils dangereux hors de portée. Pensez également aux fils que bébé pourrait tirer donc faire tomber un objet lourd sur sa tête. Bien entendu, les prises électriques, même si les modernes ne sont plus normalement un danger, doivent être protégées. Enfin, pour les escaliers à vous de voir. Si vous estimez qu’une barrière est nécessaire pour assurer la sécurité de votre enfant, n’hésitez pas à en mettre.

Encore une fois, la sécurité avant tout!

D’ailleurs, vous pouvez voir sur mes photos le transat Up&Down de Béaba. Pourtant « contraire » au principe de motricité libre, ce transat m’a tout de même été très utile les premiers mois de MiniChou. En effet, lorsque je devais me rendre aux toilettes et en présence de ma trois ans et de mon chat, j’estimais que MiniChou était plus en sécurité en hauteur grâce à ce transat réglable. De plus, pour les débuts de la diversification, Estrella ne se mettant pas assise seule, je préférai la laisser dans le transat un peu relevé plutôt que sur une chaise haute. A vous de faire à votre sauce.

Enfant libre pas enfant Roi

Alors forcément, liberté ne veut pas dire laisser l’enfant tout faire. Le but ici n’étant pas de faire des « enfants rois » mais des enfants autonomes et surs d’eux. Comme le dit Maria Montessori:

"Il ne s'agit pas d'abandonner l'enfant à lui-même pour qu'il fasse ce qu'il veut mais de lui proposer un milieu où il puisse agir librement." Maria Montessori

Et ceci fait toute la nuance. Bien entendu, avec la motricité libre, un bébé qui commence à se déplacer en rampant ou autre, va vouloir aller partout. PARTOUT! Étonnamment, vous aurez l’impression qu’il ira justement là où vous ne voulez pas qu’il aille car c’est sale ou encombré. Mieux encore, si votre bébé est comme mes filles, il trouvera toujours le petit morceau de gâteau resté sous le canapé depuis des semaines (mois?!). Ou bien il ira toucher juste ce petit trou que vous n’aviez pas vu et qui permet de tirer sur la plainte et de la décrocher (si si véridique, vécu!).

Quartier libre

Mais ce qui est très drôle également c’est de voir à quel point bébé gagne confiance en lui. C’est comme cette fois où Tessa, qui ne marchait pas encore, a réussi à descendre les trois marches qui mènent à notre terrasse et à aller jouer dans les pots de terre. Et tout ça en moins de deux minutes pendant lesquelles je faisais la vaisselle…Heureusement, plus de peur que de mal. Mais le jour avant elle se déplaçait à peine d’une pièce à l’autre en quatre pattes. Donc, je n’aurai jamais imaginé qu’elle trouve le courage et la façon de descendre ces marches.

C’est pourquoi je trouve également régulièrement Estrella dans une pièce alors qu’elle était dans une autre quelques secondes avant. Et tout ça seulement en rampant! Forcément, elle m’a fait le même coup que sa soeur mais nous avons déménagé et elle s’est retrouvée sur le balcon. Attention, je tiens à signaler que lorsque j’ouvre la porte fenêtre je reste toujours avec elle. TOUJOURS, tout simplement parce que nous habitons maintenant au troisième étage et qu’un accident est bien trop vite arrivé. J’ai tout de même pris le temps de photographier son évasion.

Les avantages de l’autonomie laissée aux bébés

Il y a de nombreux avantages à pratiquer ces deux principes au quotidien. Une liberté plaisante pour bébé. Mais aussi un plaisir pour les parents qui découvrent et observent l’évolution de leur enfant. À la maison j’ai pu observer ces avantages. C’est simple, pour Tessa, la motricité libre a tout changé. En effet, elle était souvent en transat et nous la mettions en position assise sans qu’elle sache la prendre seule. Malheureusement, à un an, elle ne savait pas encore ni marcher, ni faire du quatre pattes ni même ramper. Après un RDV à la PMI qui nous a parlé de motricité libre, nous l’avons laissé au sol, sur le ventre. Son évolution a été fulgurante. J’en parle plus longuement dans cet article que j’avais écrit à ses 17 mois lorsqu’elle a marché.

Quant à Estrella, elle est en motricité libre à 90%. Les 10% restants sont les quelques minutes en transat ou dans sa chaise haute pour manger. À 10 mois elle rampe déjà depuis deux mois. Cependant, elle n’a pas l’air pressée de passer en quatre pattes ou encore moins de marcher. Bien entendu, aucune pression de notre côté. Car nous savons maintenant qu’elle évolue à son rythme et son aucune contrainte. Elle le fera quand bon lui semblera.

Complicité entre les Minis

Néanmoins, l’autre avantage de la motricité libre est la complicité qu’elle a avec sa grande soeur. En effet, elle la suit partout. Et il arrive souvent qu’elles jouent ensemble dans la chambre de l’une ou de l’autre ou encore dans le salon. Parfois même c’est un peu énervant pour Tessa qui aimerait que sa petite soeur ne touche pas à tous ses jouets! Mais la plupart du temps, ce n’est que du bonheur entre ces deux là.

D’ailleurs, je vous partage cette petite pépite de ma chaine Youtube. MiniNous raconte l’histoire de « Daphné la girafe » à MiniChou qui la suit partout. Drôle et mignon.

Voilà pour les bébés. Bientôt je vais écrire un article sur le même sujet mais avec des bambins de un à trois ans.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

comments

Une réflexion sur « MOTRICITÉ LIBRE ET MONTESSORI POUR BÉBÉ »

  1. J’ai découvert le terme de motricité libre alors que je pratiquais sans le savoir!!
    J’ai toujours été contre le parc et même les barrières d’escalier (pourtant j’ai une maison à deux étages).
    Je détestais l’idée d’enfermer mon puis mes bébés et je préférais qu’ils sachent vite monter et descendre les escaliers plutôt que d’être en stress permanent avec ces fichus escaliers !!
    Alors bien sûr, cela demande surveillance, adaptation et patience (coucou les placards de la cuisine vidés). Alors, certe c’était facile avec mon ainé qui respecte le cadre, la règle et qui n’est pas très aventurier mais avec mon deuxième qui est explorateur et casse cou, c’était parfois sportif !
    Mais franchement quel bonheur ensuite !
    Aucune chute dans l’escalier, des enfants à l’aise avec leurs corps …
    Pour ma petite puce, même principe et pour le moment, fastoche, elle ne rampe pas encore … 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *