LA LISTE – CHAPITRE 2 – Sofia

LA LISTE

CHAPITRE 2 – Sofia

Cela fait maintenant deux semaines que je suis dans mon studio. Deux semaines que je suis officiellement célibataire. Deux semaines que mon couple de 4 ans a officiellement cessé d’exister. Au début, je me suis sentie complètement perdue, déboussolée. J’ai beaucoup pleuré, surtout la première nuit passée seule. Je me suis roulée en boule sous ma couette et j’ai pleuré jusqu’à m’endormir d’épuisement. Le lendemain je me sentais vaseuse comme si j’avais la gueule de bois. Après avoir pris un énorme bol de café, je me suis posé la question suivante: qui suis-je maintenant? Jusque là, je me définissais par rapport à mon couple. J’étais Sofia, du couple Sofia et Mister P. J’étais Sofia, la chérie bosseuse mais au caractère bien trempé de Mister P. J’étais la moitié d’un tout mais ce tout n’est plus et la moitié que j’étais doit apprendre à devenir un tout par elle même. J’ai alors fait le bilan: J’ai 22 ans, dans quelques semaines j’en aurai 23. Je suis dans une région où je ne connais personne à part mon ex, Mister P, ses amis et sa famille. J’enchaîne les petits boulots depuis 3 ans car j’ai dû laisser tomber mon BTS tourisme pour payer le loyer. Actuellement je cumule un travail de vendeuse en journée et un travail de serveuse le soir.J’étais obligée de le faire car Mister P n’arrivant pas à conserver d’emploi et n’étant pas du tout du genre bosseur, je me retrouvais souvent à payer les factures toute seule. Je n’ai pas le permis de conduire car je n’ai jamais eu l’argent pour le passer et encore moins l’argent pour m’acheter une voiture. Récapitulons, je suis seule, je n’ai pas d’amis, je ne peux pas me déplacer sans transport en commun et j’ai un travail pourri. Clairement, à ce moment précis j’aurai pu ouvrir ma fenêtre et me jeter, le hic c’est que je suis au 1er étage… Pas sur que je puisse me faire très mal! Bon il va falloir prendre une autre décision alors: qu’est ce que je veux faire de ma vie?

Comme bien souvent quand je suis perdue, je prends un bout de papier et je fais une liste. Qu’est ce qui va, qu’est ce qui ne va pas? Comment puis-je changer ce qui ne va pas et qu’est ce que je veux à la place?

  • Je suis célibataire: je dois me trouver un mec et arrêter de penser à Mister P, car oui même si je sais que c’est un gros nul qui m’a trompée et qui a profité de moi pendant des années, je continu de penser à lui. Quoi? Ça ne vous ai jamais arrivé à vous d’être totalement maso?
  • Je n’ai pas d’amis. Là c’est totalement de ma faute. Je me suis complètement investie dans ma relation amoureuse au point de quitter famille et amis et de couper tout pont avec les amis qui souvent n’ont pas compris ma décision. Au travail, je n’y vais que pour travailler pas pour copiner. Va falloir que ça change. Heureusement, dans la boutique où je bosse depuis peu je m’entends très bien avec la responsable et l’adjointe et dans le restaurant où je fais des extras l’équipe est jeune. Reste plus qu’à copiner.
  • J’ai des boulots minables. Soit, mais avec seulement le Bac en poche et sans voiture, c’est difficile de prétendre à mieux. Au moins je peux y aller à pied et l’ambiance est plutôt agréable.

Voilà pour la liste des choses à changer dans ma vie. Maintenant, passons à la liste des critères du mec parfait. En gros il faudra qu’il soit tout l’inverse de Mister P:

  • Il doit ABSOLUMENT avoir le permis et une voiture (Pas Mister P)
  • Il doit ABSOLUMENT avoir un travail (Pas Mister P)
  • Je ne veux pas du style survet, maillot de foot (Tout Mister P)
  • Il doit être ouvert au reste du monde (Mister P refusait de déménager dans la ville voisine, où les loyers étaient moins élevés, car il ne voulait pas quitter sa bande de copains. Forcément sans voiture il n’aurai pas pu passer touuuutes ses soirées avec eux comme maintenant).
  • De préférence grand, au-delà du mètre 80 (Mister P n’atteignit même pas 1m75)
  • Un mec un vrai (Pas le fils à sa maman)

Voilà pour ma liste du mec idéal. Je me réserve bien entendu le droit de la modifier ou de l’agrandir.

J’ai donc passé mon deuxième jour de célibat à élaborer ces listes. Dès le troisième jour je les mettais en application. 10 jours plus tard, j’étais devenue copine avec les filles de la boutique et celles du restaurant. Un coup, brunette et blondie (responsable et adjointe de la boutique) venaient grignoter à l’appart, un coup c’était BettyBoop (une serveuse méga super bien gaulée qui fait saliver clients et collègues avec sa poitrine opulente mais d’une gentillesse et d’une timidité touchante).  BettyBoop, c’est vraiment ma copine de célibat, mon bras droit si je puis dire. Elle est célibataire, jeune et très attirante Grâce à elles nous ne passons jamais inaperçues dans les bars. Elle a en plus le permis et une voiture, avantage non négligeable puisqu’elle accepte de me raccompagner chez moi en échange d’une séance de papotage et d’un café jusqu’à 3 heures du matin. Grâce à ces nouvelles amitiés je commence à voir mon nouveau statut de célibataire différemment. J’apprécie enfin de travailler pour moi, de sortir pour moi, de rentrer et d’être chez moi, sans personne pour me demander ceci ou cela, sans un mec envers lequel j’entretiens une dépendance malsaine. Vivre juste pour moi.

D’ailleurs, ce soir je compte bien passer une soirée mémorable! Je fête mes 23 ans et pour l’occasion j’ai prévu une soirée dans un restaurant avec mes nouvelles copines mais aussi avec mes anciens « copains » c’est à dire les amis de Mister P. Pour montrer que je ne suis pas aigrie j’invite aussi Mister P. Oui, oui, je l’ai invité. Pourquoi? Bah je sais pas moi. 4 ans et demi ensemble ça ne s’efface pas comme ça d’un coup de baguette magique. On a grandit ensemble et puis on s’est aimé. D’accord, il m’a trompée, humiliée et aujourd’hui il est encore avec sa catin, Catarina pardon, mais il m’a dit qu’il m’aimait encore. Quand? Et bien l’autre jour. Quand l’autre jour? Bah là, heu, l’autre jour, quand il est passé à l’appartement me voir. ???? Oui bon ok, il est passé, j’ai flanché, j’ai cédé, j’ai fauté. Je lui ai bien demandé pourquoi il revenait vers moi, je lui ai demandé si c’était finit avec l’autre. Il m’a répondu que c’était compliqué. Je sais bien que son compliqué voulait dire qu’il était avec elle mais que s’il pouvait pêcher dans le lac d’à côté il le ferait. Je l’avoue, j’ai été faible. Il me manquait. Ce petit con, malgré toutes les crasses qu’il m’a faites me manquait et j’avais besoin de ce contact physique. On l’a fait, comme ça à la va vite, sur mon clic clac même pas ouvert. En même temps, il avait bien choisi son moment. Je venais de sortir de ma douche quand il a sonné à l’interphone. J’ai bien pensé à m’habiller avant qu’il monte mais j’ai simplement enfilé un peignoir sans rien dessous…Il l’a peut être pris comme un signe, ou comme une ouverture. Peut être que le fait de laisser mon peignoir glisser nonchalamment de mon épaule et faire apparaître la naissance de ma poitrine généreuse lui a rappelé à quel point il en était fou auparavant. Lorsqu’il s’est approché de moi en me disant qu’il pensait tout le temps à moi et que je lui manquait, j’ai bien senti ma cuisse s’entre ouvrir un peu plus et faire glisser un pan du peignoir sur le côté. Je n’ai donc pas été surprise quand il a posé son regard sur mon décolleté, que son souffle s’est accéléré et que sa main est venu caresser ma cuisse. Le reste était inévitable. Nous avons fait l’amour avec une rage et une passion qui nous avaient quittés depuis des années. Après cet échange charnel, je lui ai demandé s’il ne se sentait pas mal par rapport à sa nouvelle copine. Là il est redevenu tout ce que je déteste en lui: hésitant, gauche, soufflant le chaud et le froid. « tu comprends je t’aime toujours, mais je l’aime aussi ». Grrrr!! Ce qu’il m’énerve! Je lui ai dit de partir rejoindre sa nana et de ne plus passer chez moi. Quelques jours plus tard, je lui ai envoyé l’invitation à ma soirée mais en tout bien tout honneur évidemment!

Il est 20h. Je suis plus sexy que jamais. En seulement quelques semaines de déprime j’ai perdu beaucoup de poids. Moi qui ai toujours été ronde je rentre dans du 36! J’ai acheté une nouvelle robe pour l’occasion. Une robe sans bretelles, tenue uniquement par mon atout majeur, ma poitrine. Elle est courte et fleurie pour aller avec mon bronzage de cet été. Je me sens belle, je me sens sexy, je suis joyeuse. J’accueille tout le monde au restaurant avec mon plus beau sourire, mon deuxième atout. Tout le monde me dit à quel point je suis resplendissante. Je me sens comme sur un petit nuage. J’ai l’impression de tenir ma revanche. Car il faut bien l’avouer, si j’ai invité Mister P ce soir c’est aussi pour lui montrer que sans lui je vais bien et qu’il a perdu une sacré bombe! Il arrive. Je l’accueille chaleureusement mais sans plus que les autres. Je sais bien que personne ne comprends pourquoi je l’ai invité. Les anciens se sentent mal à l’aise car ils étaient au courant de sa tromperie avant que moi-même je ne le sois. Plusieurs s’en sont excusé auprès de moi mais leur loyauté allait avant tout à leur pote. Mes nouvelles copines, quant à elles, ne lui jettent qu’un regard froid, le regard de la copine qui l’accuse d’avoir fait du mal à une semblable. La soirée se passe à merveille, on mange, on rigole, on danse. Je me sens grisée par l’euphorie de la soirée et par les quelques cocktails que je me suis enfilés. Mister P semble vouloir partir. Je vais le rejoindre à la porte du restaurant. On se retrouve dans le sas, ni tout à fait dans le restaurant, ni tout à fait dehors. La musique est atténuée et on se sent comme dans une bulle. Je ne sais pas si c’est l’alcool ou ma bêtise mais je me sens prête à craquer de nouveau. Il est si proche de moi et nous ne sommes que tous les deux dans cette bulle. Je lui demande pourquoi il part si tôt. Je le vois gêné en me disant qu’il a une autre soirée de prévue ailleurs. Je lui demande s’il a rendez-vous avec elle. Il baisse la tête et me répond tout penaud que oui. Lorsqu’il relève la tête je l’embrasse. Je l’embrasse avec une telle fougue que je sens que c’est un baiser de désespoir. Je sens qu’il ne me rend pas ce baiser comme je le voudrai. Je commet alors la plus grande bassesse de ma vie. En même temps que les larmes me montent aux yeux, je le supplie de revenir. Il me répond avec une tendresse que je ne lui connais pas que ce n’est pas possible. Je m’empêtre alors dans ma supplication d’ex complètement bourrée et en manque d’amour et je lui sors des énormités dont je vais avoir honte pendant des années: « Reviens, je t’aime. Regarde, j’ai perdu du poids. Je t’aime reviens ». Je le sens touché, gêné et peiné. Je m’offre complètement à lui, je m’humilie même mais ça ne l’empêche pas de me repousser doucement. Je comprends alors qu’il l’aime vraiment l’autre et qu’entre nous c’est définitivement terminé.


Vous pouvez retrouver le premier chapitre de cette histoire en cliquant sur le lien suivant:

LA LISTE – Chapitre 1 – Mister P

[wysija_form id= »1″]

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

comments

5 réflexions au sujet de « LA LISTE – CHAPITRE 2 – Sofia »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *