GINKO LE PATCH DE CONTROL DES ONDES

GINKO LE PATCH DE CONTROL DES ONDES

Il y a quelques temps j’ai vu passer sur le fil d’actu de mon facebook (source intarissable d’infos plus ou moins pertinentes) un article sur les patchs Ginko Control permettant une protection préventive contre les ondes de nos objets connectés. J’ai alors voulu les tester moi-même et comme Alice, je suis vite tombée dans le terrier du lapin et je suis passée de l’autre côté du miroir. Jamais je n’aurai cru apprendre autant d’informations complètement hallucinantes et souvent inquiétantes sur la pollution informatique et le poison des ondes que nous nous infligeons en toute inconscience. L’article qui va suivre sera surement un peu long mais le mieux documenté possible sur les dangers des ondes et les possibles solutions à mettre en application. Vous aurez également mon avis sur les patchs de contrôle des ondes Ginko.

GINKO Control


Les ondes sont nocives

Comme le dirait ma copine Sabrina du blog « Ca se saurait« , tout le monde croit que si quelque chose est vraiment dangereux et bien « ça se saurait » quand même. Et bien non! Détrompez-vous! Beaucoup de dangers nous ont été cachés et le sont toujours souvent pour des histoires de gros sous. Sans tomber dans la paranoïa il est bénéfique pour tout un chacun de pousser un peu la réflexion et de se renseigner sur ces produits du quotidien qui nous empoisonnent à petit feu. J’ai moi-même lu pas mal d’articles à ce sujet et voilà en gros ce que j’en ai retenu à commencer par l’article suivant, très intéressant et plein d’informations.

Les ondes sont nocives, plusieurs études le prouvent depuis 10 ans: maux de tête, épilepsie et d’autres symptômes. Dans l’article 8 études sérieuses sont expliquées et démontrent l’effet nocif voir cancérigène du smartphone.

La désinformation et l’étouffement des études indépendantes (des industriels qui commercialisent les objets connectés) sont monnaie courante. A voir: Le documentaire de la journaliste Sophie Le Gall, « Mauvaises ondes », diffusé l’an dernier sur France 3.

Les cellules humaines et le cerveau communiquent via des champs électromagnétiques : ondes et impulsions électriques travaillent à la communication intracellulaire, cérébrale et générale…
Il est logique de penser que si un téléphone portable peut perturber des outils ou des appareils de navigation, dans les hôpitaux ou les avions (et de simples postes de radio), ces mêmes champs électromagnétiques perturbent les courants électriques naturels du corps et créent un stress cellulaire pouvant engendrer des ruptures d’ADN et favoriser le développement de tumeurs.

Les symptômes à surveiller.

Si vous pensez en être victime, essayez de vous passer de téléphone pendant deux semaines et comparez:

Echauffements et picotements,
fourmillements,
maux de tête réguliers,
troubles du sommeil (insomnies, sommeil lourd et peu réparateur…) et conséquences (problèmes cardiaques, neurologiques, irritabilité, problèmes de stress, dépressions, accidents du travail, absentéisme…)
acouphènes,
épilepsie,
troubles neurologiques divers : hyperactivité, troubles du comportement et autisme (affirment certains scientifiques) pour les enfants qui ont été exposés dans le ventre de leur mère)…
peau changeante voire maladies de peau.

Comment se protéger ou au moins réduire l’impact de ces ondes?

  • Eloigner le téléphone du corps. Privilégier le haut parleur.
  • Tenir le téléphone du bout des doigts et non pas à pleine main car plus le corps absorbe les ondes plus le téléphone doit rayonner pour capter et c’est donc un cercle vicieux.
  • Ne pas laisser son téléphone dans la poche ou dans le soutien-gorge car cela impacte des organes très importants.
  • Ne pas dormir avec son téléphone allumé à côté de soit même pour l’utiliser comme réveil ou alors le mettre en mode avion.
  • Ne pas utiliser le téléphone au moins 2h avant de se coucher car cela retarde la sécrétion de mélatonine et peut donc provoquer une insomnie.
  • Kit main-libres et Bluetooth: le mal absolu! Les niveaux sont encore plus forts et dangereux.
  • Ne pas utiliser le téléphone quand on capte mal car le téléphone rayonne encore plus.
  • Désactiver toutes les fonctions push (alertes mails, applications etc…) qui nous criblent d’ondes.
  • Couper le wifi et le bluetooth dès qu’on ne l’utilise plus.
  • NE PAS DONNER SON TELEPHONE A SON BEBE POUR L’OCCUPER OU AU MOINS METTRE LE MODE AVION.

Et les patchs alors?

Les patchs offrent une protection des ondes par déphasage à 180°. En gros les téléphones émettent des ondes comme des vagues que notre corps absorbe. Les patchs vont capter l’onde en phase, la déphaser, et la ré-émettre à 180°. Le + et le – s’annulant, les ondes s’annulent et le corps ne perçoit pas de perturbation.

Ce principe de physique est reconnu. Cependant, les études ne sont pas encore abouties ni assez poussées pour confirmer l’utilité absolu et incontestable de ces produits. D’ailleurs, Ginko explique bien que c’est une protection « préventive ». Comme on dit mieux vaut prévenir que guérir.

Merci à alternativesante.fr

Je tiens à préciser que toutes les informations ci-dessus proviennent de l’article cité plus haut sur le site alternativesante.fr. J’ai fait un résumé très succinct des idées expliquées dans cet article pour que le plus grand nombre comprenne les grandes lignes du problème. Néanmoins, je vous conseille vivement de lire l’article en entier car vous y trouverez des informations et des références très précises sur les DAS (débit d’absorption spécifique), les OEM et d’autres méthodes de protection.


Mon avis sur les patchs Ginko Control

Sur les conseils d’une zéro wasteuse j’ai effectué des exercices de posture: Lever le bras droit avec le téléphone dans la main puis refaire le même exercice avec un patch sur le téléphone. J’ai en effet senti que lors du premier exercice le téléphone me semblait « plus lourd ». Le patch aurait donc allégé non pas le poids du téléphone mais les tensions que ces ondes provoqueraient sur mon corps.

Pour être tout à fait honnête avec vous, je suis un peu comme Saint Thomas: je ne crois que ce que je vois. J’ai bien « ressenti » quelque chose grâce au patch mais tant que des études menées sur plusieurs années et vraiment poussées ne démontreront pas la complète utilité de ce produit je resterai toujours un peu sceptique. Néanmoins, je suis pour le principe de précaution et je vais donc utiliser les patchs que j’ai en ma possession couplés aux recommandations citées plus haut.

Ces patchs ont tout de même un coût élevé que leur efficacité pas encore totalement prouvée ne cautionne pas. Mon avis ultime est donc celui-ci: si vous avez des sous à mettre dedans, allez y en appliquant le principe de précaution. Sinon, suivez surtout les recommandations citées plus-haut.


Vos questions à Ginko control

Sur la page des défis zéro déchet, je vous ai proposé de me poser les questions que j’ai ensuite transmises à Ginko. Ils y ont répondu, voici donc cet échange:

Pour répondre à la question « comment ça marche » qui revient assez souvent:

Dans un environnement électromagnétique omnidirectionnel, le patch quel que soit sa position dans l’espace, percevra les ondes incidentes correspondantes, d’autant mieux qu’elles seront orthogonales à son plan.
Le patch étant un émetteur pseudo ponctuel, il ré-emettra de façon pseudo-sphérique. L’organisme et particulièrement le cerveau comme l’ont montré nos mesures, tant en laboratoires que cliniques, (réalisés par le Professeur M.ZANCA, chercheur au CNRS, Chef du Service de Médecine Nucléaire à l’Hôpital Guy de Chauliac, bio-physicien, en collaboration avec le Docteur J.GAUJAC, ex attaché des Hôpitaux) percevra d’autant mieux cette ré-émission qu’il sera proche du patch et que le diamètre du patch sera plus grand.

Le patch GINKO Control protège l’individu et non pas l’appareil connecté, si le patch annulait les ondes il ne serait plus possible de téléphoner.

Le patch agit uniquement sur le biologique et je vous joins une fiche sur les patchs qui a été établi en collaboration avec les scientifiques qui travaillent sur le patch, qui je le rappelle sont indépendants de GINKO et travaillent comme chercheurs au CNRS, à la Faculté de Médecine, à l’Université ou dans des Laboratoires d’Etat. (Pour ceux qui souhaitent recevoir cette fiche, merci de m’en faire la demande par mail à chermininous@gmail.com)

Egalement, concernant les tests, je vous joins le rapport de l’Etude GC-B20150617 qui pourrait intéresser éventuellement vos followers. (Pour ceux qui souhaitent recevoir cette fiche, merci de m’en faire la demande par mail à chermininous@gmail.com)

Concernant l’alerte de la CRIIRAD, nos produits ne sont bien entendu pas radioactifs et je vous joins également notre communiqué de presse a ce sujet. (Pour ceux qui souhaitent recevoir cette fiche, merci de m’en faire la demande par mail à chermininous@gmail.com)

Enfin pour les publications scientifiques internationales, elles sont en cours et strictement réalisées par les scientifiques sur leurs travaux.

Voilà pour répondre à ces questions, j’ajouterai que nous effectuons des recherches depuis maintenant plus de 3 ans avec des Scientifiques reconnus et des organismes d’Etat, comme le CNRS, la Faculté de Médecine de Montpellier, l’Université Nîmes Montpellier, le Laboratoire Charles COULOMB, la Plateforme HERMES de l’EIS entre autres.
Actuellement nous poursuivons la recherche avec des groupes de travail dans plusieurs domaines notamment en médecine.

Merci à GINKO control d’avoir répondu à nos questions.


Pour poursuivre la réflexion

Quelques articles à lire

« Patch Ginko Control – protégez vous« , sur objetconnecte.net

« http://actu.orange.fr/une/ondes-electromagnetiques-les-pendentifs-energetiques-sont-radioactifs-et-cancerigenes-afp-s_CNT000000gtwrp.html« , sur actuorange.fr

Vous vous êtes exprimé sur le sujet sur la page Zéro déchet

J.D.:J’ai jeté un très rapide coup d’oeil dans la littérature scientifique sur ce sujet. Les radiations électromagnétiques (WiFi, GSM, téléphone portable, etc.) ont un effet sur notre organisme, c’est indéniable. Par exemple, une récente étude a montré un effet du WiFi sur les organes reproducteurs de rats mâles (http://www.tandfonline.com/…/10.3109/15368378.2013.869752). Cependant, les rats sont situés à 50 cm de l’antenne WiFi, 24h/24 durant une année. Dans le cas des ondes électromagnétiques, la dose a beaucoup d’importance. Il est évident que diminuer cette dose ne peut être que bénéfique. Néanmoins, les doses testées lors des études scientifiques sont certainement bien supérieures à celles auxquelles nous sommes exposés quotidiennement. Se protéger des ondes provenant de chez nos voisins (dont le signal est fortement atténué par les murs qu’elles traversent) a-t-il un réel impact ou est-ce juste un argument markéting pour vendre ? Je pencherai personnellement pour la deuxième explication. Je pense que limiter l’utilisation de notre propre WiFi (utilisation de l’internet par câble, couper son WiFi quand il n’est pas utilisé), limiter l’utilisation du GSM (le couper la nuit lorsqu’il est sur notre table de nuit), préférer un téléphone fixe filaire sont de bien meilleures solutions pour limiter notre dose d’exposition à ces ondes (mais aussi pour diminuer l’impact « écologique » global de l’utilisation de ces technologies).

_________________

J.D.: Les ondes électromagnétiques sont un peu comme les vagues à la surface de l’eau (en simplifiant très très fort). Si vous voulez « stopper » une vague avec une autre vague, il faut que les deux vagues soient en opposition : le sommet de l’une doit correspondre au creux de l’autre : les deux vagues s’annulent et la surface de l’eau est calme. C’est ce qu’ils souhaitent faire ici. Utiliser des ondes électromagnétiques qui sont en opposition avec les ondes des téléphones et autres.
On utilise le même principe pour les casques à réduction active de bruit. Le casque enregistre les sons alentours (les sons sont aussi des ondes) et renvoie dans les écouteurs des sons en oppositions pour annuler les bruits extérieurs. Je sais pas si j’ai été suffisamment clair

_______________

E.G.: C’est super intéressant! Avec mon mari ns avions fait des recherches il y a qql temps et pour résumer en gros nous avions découverts que les ondes des portables et wifi etc tournent dans le sens levogyre(c’est à dire vers la gauche) mais nos cellules tournent dans le sens dextrogyre (donc dans le sens des aiguilles d’une montre). D’ailleurs presque tout tourne ainsi. Regardez le sens de l’implantation des cheveux, une coquille d’escargot, la terre…etc. Donc c’est pour ça qu’il y a une opposition néfaste pour notre santé car ces ondes troublent le sens normal de nos cellules. Certains produits vendus vont donc inverser la rotation de ces ondes….maintenant quel est le meilleur produit…that is the question????

_________________

S.B.: Le film « les sacrifiés des ondes » répond à pas mal de questions et aborde les aspects clé de cette question. C’est avant tout une question de sensibilité personnelle vis-à-vis des ondes. Mais il faut se méfier de tout et de se contraire : la CRIIRAD a récemment étudié plusieurs produits censés bloquer ces ondes, et beaucoup se révèlent radioactifs !

[wysija_form id= »2″]

[wysija_form id= »1″]

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

comments

2 réflexions au sujet de « GINKO LE PATCH DE CONTROL DES ONDES »

  1. Quelle bonne surprise de tomber sur cet article !
    J’en ai 2 sur le sujet dans mes brouillons… il faudrait que je les publie.
    Pour ma part, j’ai banni le micro-onde de la cuisine (même combat que le wifi pour moi), de même le wifi est éteint chez nous dès lors qu’on ne se sert pas d’internet en wifi. Nos invités sont souvent étonnés, mais après qu’on leur ait expliqué, ils comprennent.
    Je ne sais pas si tu as déjà entendu parler du plaid qui bloque les ondes ? Je trouve que c’est un super accessoire, même si je ne l’ai pas encore acheté ^^
    Merci pour cet article !

    1. Ah super! Tiens moi au jus quand tu publie tes articles que je les mette en lien sur le mien. C’est vraiment un sujet intéressant sur lequel on a pas encore toutes les infos…Je ne connaissais pas le plaid mais ça m’intrigue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *