Mes humeurs

LA MORT

La Plus Grande Inconnue De Notre Vie

Ma chère MiniNous, j’espère que tu n’aura pas à réfléchir à ce sujet avant de nombreuses années mais comme nous tous, et comme tout sur terre, tu n’es pas immortelle et tu sera forcément confrontée à la mort un jour ou l’autre. Jusqu’à maintenant, j’ai eu la chance de ne connaître aucune mort autour de moi et je n’y ai donc pas trop pensé. Cependant, depuis que tu es entrée dans ma vie, cette pensée lugubre est toujours dans un petit coin de ma tête.

J’ai tellement peur de te perdre. Bien entendu j’aime ton papa à la folie, j’aime ma petite sœur presque comme ma fille et j’aime mes parents comme une fille normale mais toi, toi tu es devenue ma raison de vivre, de respirer. Je t’aime tellement que ça me fait mal parfois. Je ne peux imaginer te perdre, je ne peux pas l’envisager, je n’y survivrai pas. Si ce malheur m’arrivait je n’aurai pas le courage de continuer, de recommencer, d’avancer. J’ai pourtant toujours eu un avis tranché et très dur envers les personnes qui choisissent de se suicider: rien que des lâches et des faibles qui font du mal à leur proche et à ceux qui les aiment. Je sais que cet avis est trop extrême, qu’il faudrait savoir se mettre à la place de ces personnes en détresse mais je pense que même dans la situation financière ou émotionnelle la plus difficile, si on a quelqu’un qui nous aime, on ne doit pas lui faire subir un tel drame. Et pourtant…Pourtant, aujourd’hui je le sais avec certitude, si tu me quittais je n’hésiterai pas une seconde, je passerai moi aussi à l’acte. Je sais que je ne pourrai pas supporter cette douleur…

Ma vision de la Mort

J’ai été élevée dans la croyance catholique d’un paradis après la mort selon les bonnes actions effectuées pendant notre vie sur terre. Très vite, bien avant mes 10 ans, je n’ai plus supporté toute idée de religion. Pour moi, il n’existe personne qui « gouverne » notre vie. Personne « la haut ». Je ne crois pas non plus au paradis ou à l’enfer ni même au purgatoire. Je crois que comme toute chose en cette planète, lorsque notre esprit s’éteint et que notre corps se décompose, il ne disparaît pas comme un tour de magie mais il se transforme pour composer ce qui existe sur notre planète. Scientifiquement, nous savons exactement ce que devient notre enveloppe charnelle, nous faisons partie du grand cercle de la vie (CF: Le Roi Lion!). Quant à notre esprit, cela reste le grand questionnement. Chacun a le droit d’avoir ses propres croyances. Ma croyance est que notre esprit se transforme en énergie qui se disperse dans l’univers et ainsi retourne également au cycle de la vie. Mon concept de la mort rejoint le concept scientifique qui est décrit sur Wikipédia mais aussi une croyance personnelle non fondée scientifiquement.

Mon expérience face à la Mort

J’ai la chance de n’avoir jamais été confrontée à la mort d’un proche. J’ai encore tous mes grands parents, tous mes parents et toute ma famille proche. Je n’ai jamais connu le sentiment de deuil. Alors bien entendu, j’ai eu des chiens et des chats et ils ont finit par mourir de vieillesse ou de maladie. Oui j’ai été triste, oui j’ai parfois versé une larme mais je n’ai jamais ressenti cette perte que je vois chez les autres. Je me suis déjà posé la question plusieurs fois: qu’est ce que je ressentirai si je perdais un de mes proches? Concernant mes grand parents, malheureusement, nous ne sommes pas très proches, histoires de famille et éloignement géographique ont contribué à ce que je ne me sente pas proche d’eux. Je dois donc avouer que lorsque que j’ai appris que ma grand mère maternelle avait eu AVC le même mois que mon grand père paternel avait eu une crise cardiaque je n’ai pas ressenti de tristesse. Un peu quand même pour mes parents mais pas précisément pour la perte possible de mes grand parents. Aujourd’hui, ils vont tous les deux un peu mieux mais à 80 ans passés je sais bien que ça ne durera pas et ça ne me concerne pas bien plus que ça… Si cela arrivait à mes parents, malgré nos différences et nos prises de têtes encore d’actualité je pense vraiment être peinée mais serai-je aussi peinée que vous ou qu’un enfant qui perd ses parents? Je n’en suis pas sûre mais en même temps je n’en sais rien… Les seules personnes pour qui je sais que j’aurai énormément de mal à accepter la perte c’est ma petite sœur que j’ai élevée comme ma fille et mon Choubidou qui a tellement changé ma vie et que j’aime d’un amour incroyable comme mon amour, mon ami le père de ma fille, ma vraie moitié. Je ne parle pas de nouveau de MiniNous car j’ai déjà expliqué mon ressenti à ce propos.

 Un fait aberrant

En France, dans un contrat de travail il y a une partie consacré au jours de congés accordés pour les vacances payées, les mariages et les décès. Saviez vous qu’il y a encore un mois, vous n’aviez le droit qu’à 2 jours pour le décès d’un parent ou enfant? J’ai découvert ça en lisant mon contrat de travail pour la nounou de MiniNous. Comment est-ce possible d’avoir autant de congés pour un mariage que pour le décès d’un enfant? Pensent-ils vraiment qu’après deux jours de deuil nous puissions retourner travailler comme avant? Heureusement, le 1er avril le Sénat a voté l’allongement de ce congés à 10 jours. Ce n’est toujours pas suffisant mais déjà moins aberrant comme délais.

Ma Mort

Comme tout le monde, je me crois immortelle, je vis comme si j’avais l’éternité devant moi. D’une petite goutte j’en fait un océan de mauvaises choses, ou en tout cas je le faisais. Je n’ai pas eu besoin d’une expérience de mort imminente ou la déclaration d’une maladie grave autour de moi pour me réveiller. J’ai simplement eu une famille toujours très négative à toujours voir le verre à moitié vide, à croire que tous les malheurs du monde leur tombait toujours dessus, parfois même à croire qu’on leur avait jeté un mauvais sort (pfff). Pourtant, nous n’avons jamais été malades, nous avons toujours pu manger à notre faim, nous habiller chaudement, vivre plutôt correctement. Du coup je ne comprenais pas pourquoi lorsqu’il arrivait à ma mère de casser un verre, à moi de faire tomber un jouet ou à mon père d’abîmer un peu sa voiture cela provoquait un tel scandale à la maison. J’ai donc prit l’habitude en grandissant de me dire « ce n’est pas grave, il y a plus grave, tant que j’ai la santé ». Depuis plus de 10 ans je vis en me disant cela. Je sais que ça irrite mes parents au plus haut point mais je m’en fout. Moi c’est ma façon à moi de voir les choses. Je passe une mauvaise semaine? Pas de soucis, après la pluie le beau temps! Je n’ai pas eu le poste que je voulais? Pas grave, ça veut dire que je suis disponible pour celui qui se présentera et qui sera surement encore mieux! Bref, la philosophie de voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide.

Avec cette mentalité, je n’ai pas peur de la Mort dans le sens que tout sera finit. Tout finit un jour. Tout a un début, un milieu et une fin. Il faut apprendre à l’accepter. Je n’ai pas peur du après, vu que pour moi le après ne me concernera déjà plus. Par contre, j’ai peur de manquer de temps. Manquer de temps pour vivre toutes les expériences que la vie propose, peur de manquer de temps pour aimer et profiter de ceux que j’aime. Bref, peur de manquer de temps de VIVRE. Alors je vis, le mieux et le plus que je peux chaque jour. Si je devais mourir demain, je mourrais sans regrets, avec l’impression d’avoir fait tout ce que je pouvais dans le temps imparti. Mais, j’aimerai vivre encore longtemps car j’ai encore tellement de choses à vivre…

Nous sommes tous immortels

L’une des raisons avouées ou non de l’envie de faire des enfants vient de notre envie d’être immortel. L’homme passait son nom de famille à ses enfants et rendait donc sa famille et lui même ainsi. Aujourd’hui, nous faisons des enfants qui ont forcément un petit bout de nous même qu’ils transmettront eux même à leurs enfants et ainsi de suite. Nous sommes donc tous immortels grâce à notre descendance. D’ailleurs, scientifiquement, il est prouvé que les cellules sexuelles sont immortelles vu qu’elles se transmettent à nos enfants. Si vous voulez en savoir plus je vous laisse lire cet article très intéressant sur ce sujet: « L’immortalité des cellules sexuelles » par LaRecherche.fr.

 

Pour moi la Mort est simplement le cycle normal de la Vie. 


 

Pour aller plus loin, voici quelques articles que j’ai lus:

Mort subite du nourrisson: un chercheur pense avoir trouvé la cause! par Magic Maman

Triplets Miraculeux, ou comment des parents ont continuer de vivre après la perte affreuse de leurs enfants par Féroce.co

Congés pour le décès d’un proche ou d’un enfant par Neuf Mois

La mort expliquée par une petite fille atteinte du cancer en phase terminale par Aleteia.org


 

Image à la une: Cycle de la vie

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

comments

Previous Post Next Post

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply xlxhestiaxlx 24 avril 2015 at 12 h 20 min

    Très bel article qui m’a donner la boule dans la gorge rien que de penser à perdre l’un de mes enfants j’en pleure. J’ai déjà perdu mes grand Parents oui j’ai pleurer mais sans plus. Mon papa a eu un AVC j’en ai fais une crise de panique tremblement hyper ventilation… qu’est ce que ça va être quand il va partir … je n’ose pas imaginer perdre quelqu’un qui m’est proche cela paraît impossible.

    • Reply mummymoonie 24 avril 2015 at 16 h 20 min

      merci, c’est vrai que c’est dur rien que de penser à cette possibilité… désolée pour ton papa j’espère qu’il va bien aller le plus longtemps possible

    Leave a Reply

    %d blogueurs aiment cette page :