Ma vie de femme

LES SORTIES AVEC OU SANS MININOUS

LES SORTIES AVEC OU SANS MININOUS

Bébé ne rime pas forcément avec la fin de la vie sociale ou de la vie de couple; L’une des premières choses que l’on s’est dit avec Bastian lorsqu’on a appris que j’étais enceinte c’est que bien entendu le bébé allait changer notre vie mais que certaines choses devaient continuer pour notre bien être à tous. Nous nous sommes donc promis de ne pas s’oublier en tant que couple en faisant des sorties en amoureux sans bébé de temps en temps mais aussi de ne pas négliger nos amis en continuant d’aller les voir et de les inviter que ce soit avec ou sans bébé. Aujourd’hui, alors que notre MiniNous a deux mois et demi, je suis plutôt fière de nous car nous avons réussi à tenir notre promesse. Cependant, ce n’est pas toujours facile.

sortie mininous


Nouveaux dans la région

Comme je l’ai expliqué dans notre présentation, Bastian vient de Cambrai, moi de la région parisienne et nous nous sommes rencontrés par hasard dans le Drôme où nous avons décidé de rester. Cependant, nous n’avions aucune famille ni aucun ami dans la région. Avant de se rencontrer, nous nous sommes tous deux inscrits sur le site onvasortir.fr, site de rencontres amicales, qui permet de faire des sorties (ciné, bar, rando, musée etc…) avec d’autres personnes de la région. C’est d’ailleurs sur ce site que nous avons chacun notre tour rencontré Marie qui nous a par la suite présentés. Malheureusement, ce site est plutôt fréquenté par des personnes dépassant la cinquantaine et il est donc difficile de s’y faire de vrais amis. Néanmoins, grâce à OVS nous avons pu constituer un petit groupe d’une dizaine de personnes (couples et célibataires) de notre âge avec qui nous nous entendions plutôt bien au début. Les premiers mois nous étions tous plutôt proches et on se voyait plusieurs fois par semaine les uns chez les autres ou à l’extérieur. Puis, sans que je ne comprenne toujours pourquoi, deux des garçons du groupe avec qui Bastian s’entendait bien ont commencé à nous zapper un peu. Bastian a commencé à prendre mal que toutes ses propositions d’aller boire un verre entre mecs soient déclinées et moi, loin d’avoir ma langue dans ma poche et même souvent un caractère de merde, j’ai fini par leur dire tout le bien que je pensais de leur attitude et nous avons décidé de les supprimer de notre vie. Bien entendu, cela a réduit énormément nos sorties vu que le reste du groupe était divisé entre nous, un coup chez l’un, un coup chez l’autre mais surtout Bastian a perdu ses potes mecs.

Le pire c’est que tout ça est arrivé au début de ma grossesse, au moment même où Bastian avait le plus besoin de soutien, de conseils et de souffler car j’avais des sautes d’humeur assez fréquentes. Cette rupture amicale nous a fait beaucoup de mal et même si aujourd’hui nous revoyons ces personnes depuis quelques semaines par la force des choses et que chacun fait de vrais efforts pour que les liens se renouent un peu, j’ai toujours cette incompréhension et du coup l’appréhension qu’ils nous fassent de nouveau le même coup. J’aimerai un jour avoir une explication mais notre récente entente est bien trop fragile pour risquer de tout faire exploser de nouveau.

Tu veux être mon ami? ;-p

Pendant mes 9 mois de grossesse, nous nous sommes donc dit qu’il fallait essayer de rencontrer de nouvelles personnes, surtout pour Bastian car moi je gardais de très bonnes copines dans le groupe dont Marie. Bastian a donc repris les sorties OVS, patinoire, bowling, poker, randos. Il en revenait toujours déçu. Aucun lien ne se créait. Puis, un jour nous avons lancé une sortie restaurant puis bowling où nous avons retrouvé plusieurs fois un garçon et une fille de notre âge avec qui le courant semblait bien passer. Nous avons très vite essayé de les intégrer à notre autre groupe ce qui a plutôt bien marché. On dînait ensemble, on sortait, on rigolait bien et chacun relançait l’autre. Puis, pareil, plus de nouvelles de l’un comme de l’autre. Blasés, nous ne les relancions pas non plus. Puis, soudain au bout de quelques semaines de silence radio ils nous proposaient un resto ou un verre. On se disait alors qu’ils avaient eu des semaines chargées et acceptions les invitations. Jusqu’à un nouveau silence radio. Une fois, deux fois, à la troisième hop on coupe de nouveau les ponts. On essaye de se remettre en question avec Bastian, on se demande si c’est nous qui sommes bizarres à vouloir voir régulièrement les gens ou si ce sont ces personnes qui sont bizarres de disparaître sans nouvelles pendant des semaines. En tout cas notre vision de l’amitié est assez claire: se donner des nouvelles assez régulièrement (1 fois par semaine environ) et essayer de se voir au moins 2 ou 3 fois dans le mois. C’est ce que nous avons tous les deux connu dans nos régions d’origine mais à priori, ici, ce n’est pas pareil…

Première sortie entre amis

Dès que notre MiniNous est née, nous avons eu une invitation à un anniversaire: celui de Marie. Forcément, notre crevette a voulu rendre hommage à celle qui nous a présenté en pointant le bout de son nez le même jour que son anniversaire: le 28 décembre. Cette amie étant chère à notre coeur, nous avons décidé d’y aller avec notre bébé d’à peine deux semaines. Nous n’y sommes pas restés longtemps (peut être deux heures) mais ce fut très agréable de voir du monde et surtout nous étions très fiers de présenter Tessa à nos amis.

090115

Puis, c’est nous qui avons invité nos amis à la maison. Puis on est allés chez un autre couple d’amis. Puis on les a invités à notre tour. Entre deux on reçoit Marie dans la journée ou encore un autre couple d’amis pour l’apéro. Bref, les sorties et les invitations à l’extérieur comme à la maison se remettent en route et on se rend compte qu’un bébé ne nous empêche de rien. Lorsque nous sommes chez nos amis, je garde Tessa contre moi dans l’écharpe de portage ou elle passe de bras en bras mais je ne peux me résigner à la laisser dormir seule dans une chambre. Si elle vient c’est pour rester avec nous sinon autant prendre une baby-sitter et qu’elle reste tranquillement à la maison. Lorsque c’est nous qui recevons à la maison, tant qu’elle est éveillée elle reste dans nos bras ou dans son transat avec nous et quand elle dort on l’installe dans son landau dans sa chambre. Nos amis, bien que sans enfants, ne semblent pas gênés par notre bébé et plutôt même l’inverse!

écharpe mininous

Première sortie en amoureux

Ah cette sortie tant désirée mais en même temps tant redoutée par tous les couples devenus parents! Dans notre cas, on pourrait dire qu’on l’a faite assez rapidement, en tout cas plus vite que la majorité des personnes à qui j’ai posé la question. Le premier mois de vie de notre MiniNous s’est un peu passé dans un rêve brumeux pour moi entre fatigue intense et tétés à la volée. Puis le deuxième mois, j’ai repris un peu du poil de la bête et je me suis rappelée que j’avais un chéri et que je n’étais pas qu’une mère. Choubidou était bien évidemment prêt depuis longtemps à faire cette sortie mais moi il me fallait encore un peu de temps pour me préparer psychologiquement, en avoir envie malgré la fatigue mais aussi voir les aspects techniques et pratiques de la chose comme: comment la faire garder et comment la nourrir vu que j’allaite.

Lorsque mon envie de sortir en amoureux est devenue plus importante que ma fatigue, j’ai réfléchi aux questions pratiques. Nous n’avons donc aucune famille près de nous qui pourrait nous garder MiniNous. Cependant, nous avons des amis. Bien entendu, je n’imposerai jamais à mes amies de garder mon bébé, surtout si petite, pour sortir avec mon chéri. Je sais que si je leur demandai elles diraient sûrement oui, mais je sais quelle responsabilité ce serait de garder un tout petit bout de quelques semaines à peine quand on a pas l’habitude. Néanmoins, nous avons la chance d’avoir dans nos amis une personne qui travaille justement en halte garderie et qui en plus d’avoir l’habitude de s’occuper de tout petits, semble réellement aimer cela. J’ai donc toute confiance de lui laisser ma MiniNous entre les mains. Lorsque je lui demande de devenir notre baby-sitter officielle elle accepte de suite mais refuse qu’on la paye car nous sommes amis. Bien entendu je refuse catégoriquement cela car un bébé c’est du travail et une grande responsabilité. Nous avons déjà beaucoup de chance d’avoir quelqu’un comme elle dans notre entourage! Il y  aussi le côté pratique pour nous, d’avoir une personne de confiance à « portée de main » et je veux avoir la possibilité de lui demander à plusieurs reprises de garder MiniNous. Si nous ne la payions pas, je n’oserai jamais le lui demander. Nous finissons donc par trouver un arrangement avec un tarif avantageux pour nous. Maintenant, l’autre aspect pratique: la nourriture. J’allaite exclusivement MiniNous mais j’ai un peu de mal à tirer suffisamment de lait pour un biberon alors pour deux ce n’est même pas la peine d’espérer. Nous décidons alors de lui faire un biberon d’artificiel juste avant notre départ ce qui devrait lui suffire pour les 4 heures à venir et dès que je rentre je lui donnerai le sein. Ces deux aspects finalisés, nous calons une date en pleine semaine, le 11 février, ce qui nous permettra en plus de fêter notre Saint Valentin un peu l’avance. MiniNous n’a alors que 6 semaines et demi.

sortie amoureux

Lorsque nous partons à 20h, le biberon est en train d’être donné par notre super baby-sitter et MiniNous est donc très calme. Nous partons dîner d’abord au restaurant Le Sassoun à Valence, où j’essaye de me détendre et de penser le moins possible à ma petite bébé. Bien entendu, plusieurs textos et MMS sont échangés et je suis donc rassurée. 21h, tout se passe bien à la maison, nous décidons donc de partir en direction du cinéma pour aller voir 50 nuances de Grey! Choubidou, en homme presque parfait qu’il est a accepté de venir le voir car il sait que j’ai dévoré les bouquins. La première demie heure je suis un peu fébrile. Je vérifie plusieurs fois mon téléphone pour être bien sûre que je capte et que j’ai de la batterie. Puis, après avoir reçu un nouvel MMS, je me plonge dans le film et je me surprend à n’en ressortir qu’une heure plus tard. Complètement paniquée je prends mon téléphone, je ne l’ai pas senti vibrer de toute l’heure, à tout les coups je ne capte pas ou il s’est éteint. Pourtant non, tout marche. Il a dû se passer quelque chose. J’envoie un texto et ouf, à peine une minute plus tard un petit MMS avec ma crevette endormie. Je fini de regarder la séance tranquillement dans les bras de mon homme. Lorsque nous rentrons à minuit, MiniNous est toute calme et nous supers détendus. Ce fut une très bonne expérience que nous n’aurons plus peur de refaire.

sassoun valence

Première sortie en trio

Après ces expériences positives, nous nous sommes décidés à sortir plus avec MiniNous. Au début j’étais un peu inquiète car c’est l’hiver et elle n’a pas encore eu ses vaccins mais le pédiatre nous a dit que des balades extérieures régulières étaient bénéfique à bébé. Choubidou a donc commencé par la promener dans notre rue bien emmitouflée dans son couffin.

soleil mininous

Ensuite, nous avons dû faire les sorties presque hebdomadaires à la PMI pour les pesées. Enfin, on a passé le pas et on l’a emmené dans certaines magasins et on est même allés au restaurant deux fois avec elle. Bon l’un des deux restaurants était le MacDo mais quand même! C’est vraiment plaisant de continuer à mener notre vie comme avant accompagnés de notre MiniNous adorée. Maintenant, qu’elle a enfin eu ses vaccins et que le beau temps revient, on fait de nombreuses balades au parc, au marché, au bord du Rhône. Bref, on ne se prive d’aucune sortie et même si ça ne nous dérangera pas de faire une nouvelle soirée sans MiniNous, pour le moment elle nous accompagne un peu partout et ça se passe très bien!

20150218_123549


 

Les copinautes en parlent aussi:

L’envie…

[wysija_form id= »1″]

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

comments

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :