UNE NOUVELLE ANNEE

En cette fin d’année 2014, début 2015, notre famille entame une nouvelle aventure à trois. Une jolie petite fille toute neuve dans nos bras nous rentrons à la maison. Malheureusement, nous ne pouvions pas le savoir mais trois jours après, une très mauvaise surprise nous attendait.


Les premiers jours à la maison

Mercredi 31/12/14  – Pharmacie

BCG

A peine sortis de la maternité nous filons dans une pharmacie pour acheter tout ce dont nous avons besoin pour notre nouvelle vie à 3. Il nous faut des vaccins pour Bastian et moi (remettre à jour + coqueluche) ainsi que pour Mini-Nous, le BCG. J’ai été étonnée d’avoir à acheter ce vaccin pour bébé car en France il n’est plus obligatoire. Cependant, étant portugaise et ayant pour projet d’emmener bébé voir ses arrières grands parents au pays, nous avons appris que le Portugal faisait encore partie, au même titre que l’Italie et d’autres pays méditerranéens, de la liste des pays à risque pour la tuberculose. Par prudence donc il vaut mieux le lui donner.

Vitamines, pilule, tire-lait

Nous avons ensuite pris les deux vitamines à donner à bébé dont Zyma D, la vitamine « du soleil ».  J’ai également pris une pilule contraceptive compatible avec l’allaitement: Antigone Gé.

Enfin, j’en ai profité pour récupérer un tire-lait que je vais louer et que j’avais pris le temps de réserver la veille via une société qui facilite beaucoup les démarches: Pharmat. Ce système est très pratique et vous permet de louer tire-lait, pèse bébé et lit berceau mis à votre disposition dans la pharmacie de votre choix dès le lendemain de votre appel. Je confirme ça marche très bien car j’ai appelé le mardi à 17h50 (ils ferment à 18h) et le lendemain je récupérai le tire-lait. De plus, les frais de location sont entièrement pris en charge par la sécurité sociale. Donc vous n’avez rien à débourser à part l’achat des embouts qui vont toucher vos seins. Bien évidemment ces embouts sont neufs et individuels pour l’hygiène et ne coûtent qu’une quinzaine d’euros.

Enfin à la maison

Nous rentrons ensuite à la maison. Ah quel bonheur! Ça fait tout bizarre d’être à la maison, qui n’a pas changé, avec toutes nos vieilles habitudes et d’avoir ce petit être tout nouveau dans cet univers si familier. On lui montre toutes les pièces et surtout sa chambre. Oh bien sûr elle ne sera utilisée que pour changer ses couches et prendre les bains. Car lors des premiers mois, je ne me vois pas me séparer tout de suite de ma chère MiniNous la nuit.

Nous lui présentons ensuite Moka, notre petite chatte. On appréhendait pas mal cette rencontre car nous avons toujours beaucoup chouchouté Moka. Du coup, une certaine rivalité ou jalousie n’est pas impossible. Nous avons laissé la chatte s’approcher du bébé et la renifler puis elle s’en est allée mine de s’en fiche royalement! Bien entendu, nous resterons vigilants et ne laisserons jamais seuls nos deux chéries dans la même pièce. Gentille ou pas, notre chatounette pourrai avoir envie de se réchauffer sur le corps de MiniNous et un drame est malheureusement trop vite arrivé!

L’après-midi se termine tranquillement et choubidou part faire quelques courses pour notre veille de Nouvel An à la maison à trois! N’étant plus enceinte à moi le saumon fumé et les crevettes! Par contre toujours pas d’alcool car j’allaite. Bien avant minuit je roupille déjà mais pour peu de temps avant que Mini-Nous se réveille pour téter.

C’est tellement bon de finir l’année 2014 entourée de mon Homme et de ma fille <3

Jeudi 01/01/2015 – Première nuit

La nuit a été entrecoupée de nombreuses tétés. Ce qui a surpris Bastian qui a finit par partir dormir sur le canapé. Je dois avouer que ça m’a bien arrangée. Car au lieu de remettre MiniNous dans son landau j’ai pu la garder dans le lit avec moi ce qui facilite l’allaitement!

Je ne suis pas pour le cododo dans le lit parental (même si je comprends ce choix fait par d’autres) mais je dois avouer que c’est particulièrement difficile de me lever plusieurs fois dans la nuit. Prendre bébé dans le landau, le ramener dans le lit et lui donner le sein. En plus, j’ai toujours quelques douleurs dans le bas du ventre sûrement dues à la remise en place de l’utérus. C’est encore plus difficile de me lever ou de soulever bébé à cause de ça. Dans la matinée, j’en profite d’ailleurs pour joindre ma sage-femme et prendre le 1er RDV post-accouchement et peser le bébé.

Visite précoce

En début d’après-midi, mes parents et ma petite sœur arrivent chez nous. Ils habitent la région parisienne et ont tenu à venir nous voir au plus vite. En début d’après-midi ils arrivent et tout se passe comme je l’imaginais. Ils s’extasient devant une telle perfection (;-) bah oui hein).

Ma soeur donnant mon lait tiré à l’avance pour l’occasion

Petite inquiétude

Nous passons donc l’aprem avec eux et le soir venu ils restent pour dîner. Mais nous n’avons pas eu le temps de faire les courses vu que nous revenons à peine de la maternité et que leur venue n’était pas prévue. Donc nous commandons des pizzas.

Après, le repas je fais un petit tour par les toilettes et je découvre un petit truc un peu bizarre: des morceaux assez gros de quelque chose (?) de sanguinolent dans ma serviette. J’appelle tout de suite la maternité. Je leur explique que ça ressemble à ce qu’on peut perdre parfois pendant les règles. Mais que c’est assez gros, comme une olive et j’ai peur que ce soit des morceaux de placenta. La sage-femme me rassure en me disant que c’est des caillots de sang et que c’est normal. Je ne m’inquiète donc plus et n’y pense plus. La soirée s’achève ainsi et mes parents partent se coucher.

Heureusement, ils ont pris un hôtel, sauf ma petite sœur qui est restée dormir sur notre canapé. Bastian n’a donc eu d’autre choix que de rester dans le lit et vivre une nouvelle nuit d’allaitement ;-). Je me moque un peu parce que je crois qu’il n’avait aucune idée de la fatigue et du travail que pouvait donner un bébé si petit et encore il a de la chance car il n’a pas de biberon à donner et en plus il est en congé paternité. Le seul hic c’est qu’il ne gère pas du tout le manque de sommeil ou d’être réveillé la nuit. Nous avions déjà eu une période difficile lors des chaleurs de notre chatte et il avait pété un câble! En tout cas, là il ne peut rien faire ni rien dire car nous n’avons pas d’autre choix!

Vendredi 02/01/2015 – Ennui et ennuis

Ce matin, je me réveille, enfin réveille est un bien grand mot vu que je n’ai quasiment pas dormi de la nuit à cause de bébé, mais donc je me réveille avec mes douleurs au ventre encore plus accentuées. J’ai l’impression d’avoir des tiraillements en bas à droite ou comme un point de côté. Le moindre mouvement ou surtout quand je me lève réveille cette douleur. Je me dis qu’une fois l’utérus revenu à sa place tout ira mieux mais c’est assez embêtant pour prendre bébé dans les bras.

Mes parents arrivent en fin de matinée et passent la journée avec nous, assis sur le canapé à regarder des feuilletons à la télé.  La journée me paraît bien longue entre ma fatigue, mes douleurs, les tétés de la pepette et cette ambiance ennuyeuse. Bastian est un amour de patience alors que d’habitude il ne tient pas en place et ne reste que rarement une journée entière à la maison, reste sur le canapé en tenant compagnie à mes parents lors de chaque tété.

Angoisse parentale

En fin de journée, je craque et je pleure face à eux. Je suis fatiguée, j’ai mal, j’ai envie d’être seule avec mon homme et ma fille. En plus j’angoisse par rapport aux cacas de MiniNous. En effet, elle n’a encore pas fait de selles depuis notre sortie de la mater. Je sais bien qu’un bébé allaité peut passer plusieurs jours sans en faire mais ça m’inquiète car elle est déjà petite et j’ai peur de ne pas la nourrir suffisamment. Je me dis que si elle était assez nourri elle aurait au moins une petite selle. Là elle n’en a pas du tout c’est donc qu’elle n’a pas de déchets à évacuer. T

out ce stress cumulé me fait craquer, je n’en peux plus. Je veux être seule avec ma fille, ne penser qu’à son bien être mais je ne peux pas dire ça à mes parents. Ils n’ont rien fait de mal, au contraire, ce sont des grands parents pressés et heureux de rencontrer leur première petite fille.

Samedi 03/01/2015 – Le début du pire week end de ma vie

La nuit commence comme les autres, des périodes de sommeil courtes et des tétés longues. Je sens la fatigue m’atteindre de plus en plus. Ma douleur dans le bas du ventre augmente également. Je pense que je cumule ces douleurs ligamentaires dues à l’utérus mais également un début de constipation qui doit accentuer ces symptômes. A 5 heures du matin la douleur est tellement intense que je n’arrive plus à me lever du lit pour prendre MiniNous. Je réveille alors Bastian pour qu’il me la donne pour la tété. 30 minutes plus tard, la tété est terminée mais ma douleur est tellement intense que je n’en peux plus et me met à pleurer. C’est à ce moment là que nous décidons de nous rendre aux urgences…


J’AI ÉCRIT UN GUIDE PRATIQUE POUR SE LANCER DANS LE ZÉRO DÉCHET, PARU LE 7 AVRIL!

Objectif zéro déchet, c'est malin De Monica Da Silva - Leduc.s éditions
Objectif zéro déchet, c’est malin

Pour en savoir plus: Objectif Zéro Déchet

 Pour acheter le livre c’est par là !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

comments

4 réflexions au sujet de « UNE NOUVELLE ANNEE »

  1. Roo ma pauvre, ça n’a vraiment pas dû être évident.
    C’est vrai, que quand on vient d’accoucher et qu’on vient de rentrer à la maison, on a besoin de se retrouver en famille!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *